Solitude.jpg

Buffet
Gratuit

Solitude, Lucie Lastella

Synopsis

Des gens sont amassés devant un théâtre désaffecté où un buffet gratuit leur a été promis. Confrontés à un effondrement social et écologique de grande ampleur, les gens embrassent la colère de laissés-pour-compte cloisonnés dans le goudron. Oscillant entre folie, poésie et acuité, les Sans-Abris veulent faire germer une Révolution pour la vie et fissurer le goudron de toutes les oppressions. Les Révolutionnaires Sans-Abris établissent un plan d’action. Au bord du gouffre, pourront-ils le mener à bien sans basculer dans une spirale de violence et de terreur ?

 
10594_visuel_DET_VIOLA_FireWoman_3.jpg
Contexte

Quelques années plus tard… Les aléas climatiques sont de plus en plus violents, fréquents et dévastateurs. Ils endommagent les réseaux d’infrastructures qui permettent de s’acheminer régulièrement en provisions. Les pics pétroliers ont rendu hors de prix les combustibles fossiles et les pénuries alimentaires sont de plus en plus nombreuses. On ne peut plus compter que sur les cultures environnantes, qui peinent à fournir suffisamment de quantité à cause de l’érosion des sols. Lors du premier choc dit « d’effondrement », la France a épuisé en deux semaines son autonomie alimentaire.[1]

Un chassé-croisé s’est opéré : les populations les plus riches ont acheté les terres habitables à la campagne et les populations les plus pauvres, de plus en plus nombreuses, ont été entassées dans les villes bétonnées et inhospitalières. L’Etat a réquisitionné les rares terres encore fertiles et en a confié la gestion à des grands groupes privés. A Volvic, la gestion de l’eau potable est sous tension en raison des sécheresses. Elle est gérée par le groupe TotalVie, anciennement TotalEnergie, anciennement juste Total, qui a été parmi les premiers à acter d’une reconversion de l’or noir vers l’or bleu à la privatisation de l’eau mondialisée.  Par crainte d’émeutes et de réappropriation des terres, les mouvements des populations sont très fortement limités, voire interdits pour ceux qui ne justifient d’une propriété. En raison des révoltes populaires et du climat de guerre civile, un couvre-feu renforcé a été décrété le temps de reconstruire le pays. Un état d'urgence sanitaire a été mis en place pour se protéger des virus issus de la fonte du permafrost, extrêmement virulents.

Si les nombreuses catastrophes climatiques désorganisent une société qui peine à se relever, l’entraide et la coopération se font à petite échelle. Un nouveau monde est en germe, mais risque d’étouffer dans le goudron.

Pour les Révolutionnaires Sans-Abris, il faut frapper le point névralgique et vital de la finance mondialisée, identifié dans les centres Swift. C’est l’endroit à neutraliser pour espérer faire table rase et changer de modèle sans faire de victimes physiques. Mais le risque de paralyser la société et de l’empêcher de se relever face aux défis immenses et existentiels à affronter est réel. A moins qu’il arrange le statu quo ?

 

[1] Cf. Comment tout peut s’effondrer de Pablo Servigne & Raphaël Stevens.

 
 
Menu du jour

AMUSE-BOUCHE

Déambulation

ENTREE

L’accueil

La charte

Les gens

La prophétie

Le plan

Le ragoût

PLAT DE RESISTANCE

Le financier

Le blé grillé

Le braquage

Le chant des opprimés

Les pigeons

Le miracle

La symphonie du bric à brac

Les dédales

Le syndicat des miséreux

Le trou à rat

Le roi de l’eau

DESSERT

Les grenades

Marie-Rose

Le jugement dernier

L’explosion

CAFE

Sécurité incendie

LSD, Seveso et Arsenic

Le chant des Sans-Terres

Les fissures du goudron

Les singes et les patates

Les poussières d’étoile

DIGESTIF

Saluts du chœur

SOLITUDE. Les planètes aussi ont leur révolution. C'est pas nous qu'on décide, on est que des poussières étoiles pris dans le mouvement du cosmos.

Buffet Gratuit, Café, Les poussières d'étoile

La Montagne.jpg

La Montagne, Alexandre Padhila

Spectacle en cours de création

Louis Ferrand

Auteur et metteur en scène