Avant la fin

Création collective

Synopsis

 

Un homme décide de mourir. Méphis, le passeur d’âme chargé d’amener les humains à la mort, l'amène dans son atelier et extrait ses derniers rêves. Il cherche la formule qui changera la conscience des humains afin qu’ils affrontent les crises qui les menacent. Mais Petite, assistant Méphis dans son travail et fascinée par la vie, réveille malencontreusement l’homme avant de l’amener à la mort… Ce voyage entre rêves et des espoirs révélera des secrets profondément enfouis et ranimera tout désir de vivre.

AFFICHE AVANT LA FIN.jpg
Photos%20Avant%20la%20fin%20mai%202021%2
1V9A7999
1V9A7949
Photos%20Avant%20la%20fin%20mai%202021%2

du 5 au 9 octobre 2022 au Théâtre de l'Opprimé (Paris 12e)

 

et le 15 octobre à 16h à Marmoutier (67)
(entrée libre dans la limite des places disponibles)

Note d'intention

L’humanité parviendra-t-elle à affronter les périls qui la menacent ?
Cette question nous taraude autant qu'elle insuffle à Méphis l’urgence d’agir. Avant la fin prend en compte les immenses défis auxquels notre siècle sera confronté et convie le spectateur au voyage dans un entre-deux mondes où l’imaginaire se dévoile, révélant en filigrane des thématiques actuelles. 
Nous ancrons notre travail dans le siècle où nous sommes pour mieux nous en échapper, invitant le spectateur dans un lieu où le temps se suspend : le lieu du théâtre, l’atelier de Méphis. Où les rêves humains se dévoilent et où la vie est en proie à des forces obscures, dans le désir de triompher par-dessus tout. A l’instar de Méphis qui doit « trouver la formule », la création théâtrale est pour nous le moyen d’amener l’humanité à une société de conscience où le respect du vivant est primordial.
Face aux crises que nous devons et devrons vivre, il nous revient la nécessité de réenchanter le monde, en goûtant à sa magie, et en préservant sa beauté. Pour nous, l’art est un de ces moyens.

Louis Ferrand, auteur et metteur en scène

 

Avant la fin a le désir de porter un théâtre total, où se mêlent acrobaties, rêves, musique au plateau, jeu masqué, danse et alchimie. 

Nous sommes en quête de théâtre d'art, reconnaissants envers le travail de Stanislavski, Meyerhold, Grotowski ou Vassiliev, qui ont balisé la renaissance de ce théâtre. A Paris ou à Minsk, nous avons suivi leurs traces lors de nos formations respectives.

Une multitude de cadres de différentes tailles et de différentes formes sont suspendus dans l’espace : ce sont les portails vers le réel qu’empruntent les passeurs d’âme. A l’aide de jeux de lumières, une atmosphère étrange envahit la salle et nourrit l’inquiétude de l’homme qui se réveille dans ce lieu insolite, où plane la figure de Méphis… Le passeur d'âme réalise des expériences sur les rêves humains à l’aide d’outils de chimiste ayant traversé les âges. Il extrait leurs rêves dans un grand alambic en cuivre qui les distille dans des fioles en fumant et bavant dans l’atelier. L’alchimie que réalise Méphis intrigue (il parvient à faire changer les couleurs des liquides d’un simple mouvement), et l’irruption d’êtres surnaturels dans les rêves sont l’occasion de nombreuses surprises esthétiques.

Scénographie

1V9A7658.jpg

« Un être risible, disloqué, incarnant le

rêve d'une société sans âme, se réconcilie avec lui-même par 

l'intervention de l’être mystérieux qui ranime ses rêves. C'est le 

vide, la détresse, le sentiment de confusion... mais aussi

l'espoir de trouver une larme encore trempée de vitalité dans une existence indéterminée. »

Cadavre exquis

Lula Paris | Louis Ferrand
Sydney Gybely | Antoine Aubert

Paroles de spectateurs
 

Bravo pour cette belle réinterprétation moderne du mythe d'Orphée et pour toute la culture mise dans le spectacle. J'ai beaucoup aimé ce choix de mettre en avant les corps des comédiens, quelle souplesse ! J'ai trouvé la mise en scène bien maîtrisée. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde. Je trouve impressionnant d'avoir pu brasser autant de thèmes, de la mythologie au fantastique, sans brouiller le message et avec une écriture très fine.

Michel Jaehn

C'est humble et généreux, j'ai trouvé que c'était comme un geste doux, agréable !
Paul Bruna-Rosso

Quel univers ! J'ai particulièrement aimé le mouvement des corps dans l'espace.
Vivien

Un grand bravo pour ce travail 👏 Vous avez réussi à créer un univers bien marqué, avec ce soupçon de magie qui fait effet ✨ Des personnages forts et attachants (surtout Petite 😍). J'ai adoré les parties chorégraphiées, très puissant !!!! Encore bravo et longue vie à AVANT LA FIN 🔥 
G.W.

 

Equipe

Louis Ferrand

Auteur et metteur en scène

Louis commence à travailler en tant que comédien à Paris auprès de Jean-Laurent Cochet, puis rejoint le Conservatoire du 8e arrondissement et travaille avec Marc Ernotte et Agnès Adam. Il obtient un Certificat d’Etudes Théâtrales en 2018 et part en 2019 pour l'Ecole théâtrale russe de Minsk au Bélarus (chant, danse, piano, combat scénique, escrime, acrobatie, techniques de comédien selon le Système de Stanislavski, Meyerhold ou Grotowski…). En 2021, il rejoint l’Ecole de Mise en Scène Barouf.

En tant que comédien, il travaille en 2018 avec le metteur en scène Luca Giacomoni autour de Hamlet et participe au Protagoras de Platon mis en scène par Yves Beauget (Cie Spectacle-Laboratoire). En 2019, il joue Tchekhov, Tréplev et Trigorine dans une adaptation de La Mouette autour des rêves de ses personnages, présenté au OFF du Festival d’Avignon. Il participe à l'adaptation du roman Francis Rissin, mis en scène par Mélanie Péclat en 2021-2022 et travaille avec plusieurs compagnies en Ile-de-France.

En août 2022, Louis rejoint le GEIQ-Théâtre, compagnonnage de Lyon, où il travaillera comme comédien avec des compagnies de la région pendant deux ans.

Louis Ferrand

Pauline Vincent

Assistante à la mise en scène

En 2018, elle obtient un Diplôme d'Etudes Théâtrales au Conservatoire d'Orléans et met en scène Le Songe d'une nuit d'été de Shakespeare. Elle suit la formation à Minsk de l'école Demain le Printemps et se forme en danse classique, piano, acrobatie, flamenco, combat scénique ou encore en claquettes en plus du jeu théâtral. Depuis 2019, elle travaille en tant que professeure de théâtre. En 2020, elle crée le spectacle musical Elles étaient une fois qui se jouera au théâtre Les Déchargeurs en janvier 2023 et rejoint la Compagnie Nomades comme comédienne pour le spectacle jeune public La Petite fleur qui voulait voler. Elle pratique également les arts du cirque, principalement aériens (trapèze et cerceau).

IMG_1108.jpg

Antoine Aubert

Comédien et musicien (Méphis)

Antoine vient du conservatoire du 8ème arrondissement où il a travaillé l'analyse-action selon les préceptes d’Anatoli Vassiliev avec Agnès Adam. Depuis 2018, il participe aux spectacles de danse de Nadia Vadori Gauthier au théâtre Monfort. Il fait un stage avec Yoshi Oïda en juin 2018, en compagnie de Louis Ferrand. En 2019, il participe au Festival OFF d’Avignon, dans Cyrano de Bergerac mis en scène par Gaspard Baumhauer à l’Espace Roseaux Teinturiers. Il joue en 2021 dans Le Village de Marc-Elie Piedagnel (Collectif Nouvelle Hydre).  Antoine pratique le piano depuis l’âge de huit ans, et compose l’univers musical d’Avant la fin.

Méphis - Antoine Aubert

Laurène Mazaudier

Comédienne (Iznaïa)

Laurène intègre en 2013 la formation Arts en scène à Lyon. En 2015, elle participe à la création du Collectif Le Bourdon puis co-met en scène Oussama, ce héros au théâtre du Fou (Lyon) en 2017 dont la tournée s'achève en 2018 dans le IN du Festival de Chalon-dans-la-Rue. En 2018-2019, elle suit la formation pluridisciplinaire à Minsk (Biélorussie) dans le cadre de l’Ecole théâtrale soviétique. A son retour, elle met en scène EDEN, une pièce écrite par Adrien Da Rocha qui remporte le prix de l'Ecriture Théâtrale lors de sa présentation au Festival des Floréales Théâtrales. Depuis janvier 2021, elle est comédienne au sein de la formation professionnelle Présences d’Acteurs au Théâtre du Hangar (Toulouse). Parallèlement, elle met en scène Débrouille, porté par Sébastien Weber dans son cursus à l’ERACM et programmé Août aux Bravos de la Nuit et en Novembre à la Maison de l’Etudiant à Nice.

1V9A7918_edited.jpg

Lula Paris

Comédienne (Petite)

Lula se forme à l’école d’Asnières puis au conservatoire du 8ème arrondissement de Paris. Elle y fait la rencontre d’Agnès Adam, qui l’initie à la méthode d’Anatoli Vassiliev, et y travaille également avec le metteur en scène italien Luca Giacomoni lors de stages intensifs. Lula a joué dans plusieurs mises en scènes à Paris et au festival d’Avignon, et s’initie au clown auprès d’Hervé Langlois. Elle pratique la capoeira avec Instrutor Bamba. En 2020, elle joue dans Platonov d’Anton Tchekov, mis en scène par Annabelle Zoubian (Cie Immersion) et joué à la Cartoucherie de Vincennes (Festival Le soleil se partage). En 2021, elle travaille avec Alexandra Badea dans Droit de visite (Théâtre National de la Colline) puis dans Celle qui attend en 2022. 

1V9A7697_edited.jpg

Sydney Gybely

Comédien (L'homme)

Sydney passe par les Ateliers du Sudden et le Studio de Formation Théâtrale de Vitry avant d’intégrer le conservatoire du 8ème arrondissement (Agnès Adam, Luca Giacomoni). Il se forme à la danse auprès de Nadia Vadori et au clown avec Lucie Valon et Christophe Giordano. En parallèle, il joue avec la compagnie (T)rêves dans Love & Money de Dennis Kelly (Festival Off d’Avignon 2018, Théâtre de La Jonquière…). Il travaille avec la compagnie Chapitre Treize sur Cyrano de Bergerac (De Guiche), mis en scène par Gaspard Baumhauer et jouée au Off d’Avignon 2019. En 2020, il joue également dans Platonov d’Anton Tchekov mis en scène par Annabelle Zoubian (cie Immersion) et en 2021 dans La Paix du Fils, écrit et mis en scène par Léo Nivet.

L'homme (Sydney Gybely)

Masque du monstre : Kaïssa Roulx

 © photos Roch Debache

Soutiens et partenaires

12.png

Mairie du 12e - Paris

logo Echangeur_edited.jpg

Théâtre de l'Echangeur

Bagnolet

logo TO.jpg

Théâtre de l'Opprimé

Paris 12e

th.jpg

Ville de Paris

Quartiers Libres

BlasonMarmoutier.png

Commune de Marmoutier

Alsace

th (1).jpg

Paris Anim' Point du Jour

Actisce